Argent de poche, temps de travail, contrat au pair en Italie

Qu'il s'agisse de l'argent de poche, des jours de congés ou du contrat au pair : Nous avons recueilli les informations les plus importantes concernant le séjour au pair en Italie.

jeune au pair avec un porte-monnaie
  • Contrat au pair

    Avant le début du séjour au pair, il est important de discuter de vos attentes mutuelles. Nous vous conseillons de mettre par écrit ces accords dans un contrat. En Italie, il n'y a pas de contrat officiel standard. Vous trouverez cependant sur nos pages un contrat à télécharger qui pourra vous servir de base, le contrat européen. N'oubliez pas de l'adapter à vos besoins.

    Résiliation du contrat
    Le séjour au pair peut être résilié en respectant un préavis de 2 semaines. Par contre, si des circonstances graves le justifient, le séjour au pair peut être terminé sans préavis.

  • Tâches

    Le jeune au pair est avant tout chargé de s'occuper des enfants de la famille d'accueil. Il assume, en outre, quelques tâches ménagères légères. Il est important de décider en amont quelles sont les tâches qu'il aura à assumer. Vous pourrez ensuite mettre cela par écrit dans un contrat au pair.

  • Argent de poche

    Il n'y a pas de disposition officielle qui réglemente l'argent de poche des jeunes au pair en Italie. En nous basant sur notre expérience, nous conseillons cependant aux familles d'accueil de donner entre 250 et 300 € par mois à leur au pair.

    À noter : l'argent de poche (pocket money) offert par la famille d'accueil n'a rien à voir avec un salaire et normalement ne dépasse pas le montant indiqué de 250 à 300 € par mois.

  • Gîte et couvert

    En plus de recevoir de l'argent de poche, le jeune au pair est nourri(e), logé(e) et blanchi(e). Les repas et l'hébergement lui sont aussi dûs en cas de maladie.

  • Temps de travail

    En Italie, les familles d'accueil et les jeunes au pair peuvent décider ensemble du nombre d'heures de travail hebdomadaires du jeune au pair. Il est cependant réglementé que le jeune au pair ne doit pas travailler plus de 30 heures par semaine. En outre, les heures de travail doivent être 5 heures par jour réparties sur 6 jours maximum (heures de baby-sitting inclues).

  • Temps libre et congés

    En Italie, les jeunes au pair ont un jour libre par semaine. Au moins une fois par mois, il doit s'agir d'un dimanche.

    En Italie, il n'y a pas de dispositions légales concernant les jours de congés des jeunes au pair. Nous vous conseillons donc de vous mettre d'accord au préalable. Pour vous donner un ordre de grandeur, un jeune au pair reçoit en général deux semaines de congés payés pour un séjour de 6 mois.

    Il n’existe pas de régulation officielle pour les jours fériés pour les jeunes au pair. Nous recommandons aux jeunes au pair de ne pas travailler les jours fériés, sauf dans des cas exceptionnels. Il est ainsi conseillé que la famille d'accueil et le jeune au pair arrivent à un accord ensemble à l'avance.

  • Cours de langue

    Le jeune au pair doit disposer de suffisamment de temps libre pour pouvoir suivre un cours de langue. Il est tenu de le financer lui-même. Étant donné que la famille connaît bien sa propre ville elle devrait aider son jeune au pair à trouver un cours approprié.

    Si le jeune au pair est ressortissant d'un pays hors UE et il souhaite demander un visa étudiant, veuillez vérifier que l'établissement est agréé pour la délivrance de visas. De plus, dans ce cas, le cours doit prévoir au moins 20 heures par semaine.

  • Assurance

    Si le jeune au pair est ressortissant d'un pays de l'UE et que son séjour en Italie ne dépasse pas 3 mois, il continue à être couvert par l'assurance maladie de son pays. Cependant, il lui faudra malgré tout contacter sa caisse d'assurance maladie pour se renseigner sur les prestations de santé qui lui seront remboursées pendant son séjour en Italie. Le jeune au pair doit en tout cas prendre avec lui sa carte européenne d'assurance maladie (CEAM) ou, le cas écheant, d'en faire la demande avant son départ. En règle générale, le jeune au pair devra participer aux frais en cas de prestation médicale et payer ce que l'on appelle le « ticket ».

    Si le séjour en Italie du jeune au pair dépasse 3 trois mois, il devra non seulement penser à prendre sa CEAM avec lui mais la famille devra aussi se renseigner sur les possibilités d'accès aux prestations médicales sur place et sur les conditions d'inscription au Service national de santé italien (SSN). Pour ce faire, le jeune au pair devra être inscrit au bureau de l'état civil (anagrafe) et disposer d'un numéro d'identification fiscal (codice fiscale). La famille d'accueil doit, en outre, verser pour lui une contribution forfaitaire d'inscription. Veuillez vous adresser à votre unité territoriale de santé (ASL) en Italie pour plus de renseignements.

    Si le jeune au pair est ressortissant d'un pays hors UE ou qu'il ne peut bénéficier des prestations du SSN, la famille devra contracter une assurance maladie privée qui couvre le jeune au pair pendant toute la durée de son séjour. Cette assurance doit être souscrite avant son arrivée en Italie. Conformément aux dispositions législatives relatives au séjour au pair en vigueur, les familles d'accueil sont tenues de prendre en charge tous les frais de santé pour leur jeune au pair (contribution forfaitaire d'inscription au SSN ou cotisations pour l'assurance maladie privée).

    Ministère italien de la Santé : accès au Service national de santé pour les au pairs ressortissants de pays hors UE

  • Frais de voyage

    Les jeunes au pair partant en Italie payent généralement eux-mêmes leurs voyages aller et retour.

  • Permis de conduire

    Clarifiez avant le début du séjour si le jeune au pair sera amené ou non à conduire votre voiture. Si c'est le cas, demandez-lui quelle est son expérience de la conduite. Assurez-vous que le permis de votre futur au pair soit valable en Italie. Il se peut qu'il ait à introduire une demande de permis international. Que se passe-t-il en cas d'accident ? Qui est tenu de couvrir les dommages ? Il est nécessaire d'en décider avant l'arrivée du jeune au pair et de mettre ces accords par écrit.

Codice fiscale

Ce numéro d'identification fiscale est obligatoire pour pouvoir :

  • être embauché
  • être affilié auprès du Service national de santé
  • ouvrir un compte bancaire

La demande d'un codice fiscale doit être introduite auprès du service des contributions compétent (Ufficio provinciale delle imposte). Il te faudra fournir les documents suivants :

  • un permis de séjour valable (permesso di soggiorno)
  • la photocopie d'une pièce d'identité (carte d'identité ou passeport)
L'équipe d'AuPairWorld fait tout son possible pour mettre à votre disposition des informations actuelles sur les différents pays d'accueil. Nous ne pouvons néanmoins garantir que tous les contenus soient exhaustifs et corrects. Si vous deviez constater des lacunes ou des inexactitudes, nous serions heureux de recevoir vos commentaires.
×

Accédez à votre profil sur AuPairWorld

Vous n'avez pas encore de profil ?
L'enregistrement est rapide et gratuit.

Créer un profil au pair
Créer un profil famille
Vous avez déjà un profil ?
Cliquez ici pour vous connecter