Formalités d'entrée et visa pour jeunes au pair en Italie

Quelles sont les conditions d'entrée pour jeunes au pair ein Italie ? Qui doit présenter la demande d'un visa ? Voici tout ce qu'il faut savoir pour partir en tant que jeune au pair dans ce pays.

Fille avec un coffre à l'aéroport

Les conditions varient pour les ressortissants d'un pays de l'UE ou hors UE.

UE : AllemagneBelgique, Bulgarie, Croatie, Danemark, Estonie, Finlande, France, Grèce, Grande-Bretagne (Royaume-Uni), Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Autriche, Pologne, Portugal, Roumanie, Suède, Slovaquie, Slovénie, Espagne, République Tchèque, Hongrie, Chypre

EFTA : Islande, Liechtenstein, Norvège, Suisse

Hors UE :
Ressortissants de tous les autres pays

  • Ressortissants de l'UE/AELE

    Étape 1 : Vérifier la validité de la carte d'identité ou du passeport

    En tant que citoyen de l'UE, une carte d'identité valide suffit pour les jeunes qui veulent se rendre en Italie. Il est bien entendu également possible de présenter un passeport valide au lieu de la carte d'identité.

    Étape 2 : Rappeller à la famille d'accueil de déposer une déclaration d'accueil (dichiarazione di ospitalità)

    Dans les 48 heures suivant l'arrivée du jeune au pair en Italie, la famille d'accueil doit déposer une déclaration d'accueil auprès du poste de police le plus proche.

    Étape 3 : Inscription au bureau d'état civil

    Si le jeune au pair reste plus de trois mois en Italie, il/elle doit se faire inscrire sur le registre d'état civil (anagrafe) de la commune de sa famille d'accueil. Pour cela, il/elle devra apporter la preuve de disposer d'une assurance maladie et la preuve de disposer des moyens financiers suffisants pour couvrir ces frais. Le bureau d'état civil délivrera alors une attestation d'inscription mentionnant le nom et l'adresse du jeune au pair.

    Étape 4 : Demande de identifiant fiscal

    Le assurance maladie souscrite dans son pays d'accueil ou en Italie et qui le couvre pendant toute la durée de son séjour au pair en Italie.

    Pour s'inscrire auprès de la Sécurité sociale, le jeune au pair doit se rendre au bureau local (Azienda Sanitaria Locale - ASL). Il/elle aura besoin de sa carte d'identité, de l'attestation d'inscription de résidence (iscrizione anagrafica) ou d'une auto-déclaration de son adresse en Italie (autocertificazione) ainsi que de son codice fiscale

  • Ressortissants hors UE

    Les jeunes au pair qui proviennent d'Australie, du Canada ou de Nouvelle-Zélande pourront lire les informations en bas de page.

    Séjour jusqu'à 3 mois : visa touristique

    Étape 1 : Demande de visa touristique

    Si le séjour au pair en Italie ne dépasse pas 90 jours, je jeune au pair peut entrer en Italie en tant que touriste. Sur le site du Ministère italien des Affaires étrangères, il est possible apprendre plus d'informations sur cette typologie de visa ou sur quels documents sont à présenter. En effet, en fonction de son pays d'origine, il se peut que le jeune au pair n'ait besoin que de son passeport.

    Même si le jeune au pair ne doit pas demander un visa pour entrer en Italie, il aura dans tous les cas besoin d'une assurance pour toute la durée de son séjour. Celle-ci devra au moins couvrir les frais d'hospitalisation et de rapatriement. La famille d'accueil devrait de se renseigner auprès de son unité territoriale de santé (ASL) sur la possibilité de inscrire son jeune au pair au Service national de santé italien (SSN).

    Étape 2 : Présenter la déclaration d'accueil

    Dans les 48 heures suivant son arrivée en Italie, le jeune au pair doit se rendre avec sa famille d'accueil auprès du poste de police le plus proche pour déposer une déclaration d'accueil (dichiarazione di ospitalità).


    Séjour de plus de 3 mois : visa étudiant

    Avis important : Si le jeune au pair vient d'un pays extra UE et souhaite rester en Italie pour plus de 3 mois, il pourrait essayer d'entrer en Italie en tant qu'étudiant. Pour obtenir son visa étudiant, il devra s'inscrire à un cours de langue italienne qui prévoit au moins 20 heures par semaine. Il faudrait clarifier en avance avec la famille d'accueil combien d'heures par semaine le jeune au pair doit travailler et comment sera reparti son emploi du temps individuel car il pourrait être difficile organiser les heures de travail et les études en même temps. Remarque : les services de l'immigration ont le droit de refuser l'entrée en Italie du jeune au pair s'ils suspectent qu'il a l'intention de travailler à plein temps en Italie.

    Étape 1 : Inscription à une école de langue accréditée

    Le jeune au pair doit s'inscrire à un cours de langue italienne. La famille l'aidera à trouver le cours le plus adapté. Il est important de vérifier que l'établissement soit agréé pour la délivrance de visas étudiants. De plus, le cours de langue devra être d'au moins 20 heures par semaine. Il faut clarifier en avance avec la famille d'accueil combien d'heures par semaine le jeune au pair doit travailler et comment est reparti son emploi du temps individuel car il pourrait être difficile organiser les heures de travail et les études en même temps. Remarque : les services de l'immigration ont le droit de refuser l'entrée en Italie du jeune au pair s'ils suspectent qu'il a l'intention de travailler à plein temps en Italie.

    Étape 2 : Présenter la demande de visa

    Le jeune au pair doit se rendre à l'ambassade ou au consulat italien avec tous les documents nécessaires :

    • le certificat d'inscription au cours de langue (délivré par l'école de langue après paiement du montant total des frais du cours)
    • son passeport
    • un justificatif d'hébergement (déclaration d'accueil de la part de la famille)
    • une assurance maladie
    • des justificatifs des moyens de subsistance 
    • la preuve d'achat des billets d'aller et de retour

    Le jeune au pair devrait se renseigner au préalable auprès de l'ambassade ou du consulat italien pour savoir si d'autres documents sont nécessaires.

    Attention ! En cas de refus du visa, il se peut que l'école de langue retienne une partie du montant versé, à titre de frais de secrétariat.

    Étape 3 : Demande du permis de séjour

    Dans les 8 jours suivant son arrivée en Italie, le jeune au pair et sa famille d'accueil doivent se rendre auprès d'un de ces bureaux pour déposer la demande de permis de séjour :

    • la commune
    • le Patronato
    • le Sportello Unico (guichet unique) pour l'immigration, à la préfecture
    • la poste, par le biais du soi-disant « kit »

    Le dossier doit inclure :

    • le formulaire de demande
    • un passeport doté du visa d'entrée
    • une photocopie du passeport
    • 4 photos d'identité
    • un timbre fiscal d'une valeur de € 16

    Pour plus de renseignements sur les coûts et les démarches à suivre, veuillez visitr le site officiel de l'Institut National de Prévoyance Sociale (INPS) .


    Compléments d'infos sur les pays signataires :

Liens utiles :

L'équipe d'AuPairWorld fait tout son possible pour mettre à votre disposition des informations actuelles sur les différents pays d'accueil. Nous ne pouvons néanmoins garantir que tous les contenus soient exhaustifs et corrects. Si vous deviez constater des lacunes ou des inexactitudes, nous serions heureux de recevoir vos commentaires.
×

Accédez à votre profil sur AuPairWorld

Vous n'avez pas encore de profil ?
L'enregistrement est rapide et gratuit.

Créer un profil au pair
Créer un profil famille
Vous avez déjà un profil ?
Cliquez ici pour vous connecter