Argent de poche, temps de travail et contrat au pair en Nouvelle-Zélande

Quel est le montant de l'agent de poche des jeunes au pair en Nouvelle-Zélande ? Le temps de travail ? Faut-t-il signer un contrat ? Découvrez les plus importantes sur cette page. 

Junge Frau mit Geldbörse
  • Contrat au pair

    La relation au pair / famille d'accueil n'est pas réglementée en Nouvelle-Zélande. Nous conseillons aux jeunes au pair et aux familles d'accueil de conclure un contrat au pair. Il est recommandé d'y fixer par écrit les tâches qui seront confiées au jeune au pair, ses jours de congés et son temps de travail. 

    Résiliation du contrat

    Il n'existe pas de préavis légal pour les jeunes au pair en Nouvelle-Zélande. Nous recommandons donc de respecter un préavis de 2 semaines. En effet, le jeune au pair a besoin de ce délai pour trouver une nouvelle famille ou organiser son voyage de retour. La famille d'accueil a également besoin de ce temps pour trouver un(e) remplaçant(e). En cas de motifs graves, une rupture immédiate du contrat sans préavis est cependant possible. 

  • Tâches au pair

    Le jeune au pair s'occupe des enfants de sa famille d'accueil et apporte son soutien dans les travaux domestiques de la vie quotidienne. Les travaux domestiques comportent toutes les tâches ayant trait aux enfants : ranger la chambre des enfants, leur préparer les repas, laver et repasser leurs vêtements, etc. Notre recommandation : le jeune au pair et la famille d'accueil devront aborder au préalable la question des tâches concrètes que le jeune au pair aura à effectuer ainsi que les fixer par écrit dans un contrat au pair.

  • Argent de poche

    En tant qu'employé, les jeunes au pair ont droit à recevoir le salaire minimum. Celui-ci s'élève actuellement à 16,50 dollars néo-zélandais (NZD) par heure, avant impôts. Le montant hebdomadaire net à recevoir oscillera donc entre 170 à 230 dollars néo-zélandais selon les heures de travail. Son argent de poche est également dû pendant ses congés et ses maladie.

  • Impôts

    Le jeune au pair devra demander son numéro IRD et le communiquer ensuite à sa famille d'accueil (son employeur). Il pourra obtenir son IRD en ligne sur le site officiel de l'Inland Revenue's Travelling. En Nouvelle-Zélande, les impôts sont prélevés directement sur son salaire (ce système s'appelle PAYE, pour "Pay As You Earn", payez à mesure que vous gagnez). Cela veut dire qu'il n'y aurait ni un montant élevé à payer ni à être remboursé avant de quitter le pays.

  • Gîte et couvert

    En tant qu'au pair, il a sa propre chambre chez la famille d'accueil. Ses repas sont également pris en charge par la famille d'accueil, même en cas de maladie.

  • Temps de travail

    Aucune disposition légale n'encadre le temps de travail du jeune au pair en Nouvelle-Zélande. Nous conseillons donc de 30 à 40 heures de travail par semaine, le babysitting y compris. La loi fixe une limite de 45 heures par semaine qui ne pourra être dépassée.

    Attention : avec le visa Vacances-Travail, les ressortissants de certains pays ne peuvent rester que 3 mois maximum chez le même employeur. Pour apprendre plus de détails sur le site du service de l'immigration néo-zélandais en cliquant sur le pays d'origine du jeune au pair. Il est conseillé aussi de consulter les informations concernant le visa Vacances-Travail.

  • Temps libre et congés

    En tant qu'employés, les jeunes au pair ont droit à avoir libre le week-end. La famille d'accueil et le jeune au pair devront convenir au préalable les plages de temps libre du jeune au pair pendant son séjour. Il est conseillé d'organiser son emploi du temps avec la famille d'accueil et y comprendre toutes les tâches régulières et ponctuelles ainsi que les heures libres. Dans des cas exceptionnels, le jeune au pair pourra travailler le week-end. Dans ce cas, le jeune au pair recevra son argent de poche en fonction d'un taux déjà établi (1,5 fois le salaire minimum). 

    Les jeunes au pair ont droit à 4 semaines de congés payés pour un séjour de 12 mois, 5 jours de congé maladie pour un séjour de 6 mois ainsi qu'à prendre congé les jours fériés.

    Pour un séjour plus court, les familles d'accueil et les au pairs peuvent s'orienter à cette valeur de référence.

    Le jeune au pair a droit à avoir congé les jours fériés et à recevoir son argent de poche. Si sa famille d'accueil se demande de travailler en jour férié, il recevra son argent de poche en fonction d'un taux déjà établi (1,5 fois le salaire minimum).

    Plus d'infos:

  • Cours de langue

    La famille d'accueil devra donner au jeune au pair la possibilité de participer à un cours de langue. En général, c'est le jeune au pair qui paye les frais du cours. Cependant la famille d'accueil  peut lui de aider à trouver un cours adéquat dans les environs.

  • Assurance maladie

    Pour pouvoir partir en Nouvelle-Zélande avec un visa Vacances-Travail, le jeune au pair a besoin d'une assurance maladie se couvrant à 100% et valable pendant toute la durée de son séjour. Il existe des assurances proposées spécialement pour les détenteurs du visa Vacances-Travail. Pour en apprendre plus sur la réglementation de l'assurance maladie en Nouvelle-Zélande sur le site du service de l'immigration néo-zélandais. 

  • Frais de voyage

    En général, c'est au jeune au pair de payer son voyage aller et retour. Si la famille d'accueil est satisfaite de lui, elle lui paiera probablement les frais de son retour, ou du moins une partie. Ceci n'est cependant qu'une recommandation, la famille ne s'en trouve pas obligée.

  • Conduite et permis de conduire

    Le jeune au pair peut conduire un an en Nouvelle-Zélande avec son permis de conduire s'il est accompagné soit du permis international soit d’une traduction certifiée conforme. S'il reste plus d'un an, il devra demander un permis de conduire néoźélandais. Attention : en Nouvelle-Zélande, on conduit à gauche

    Pour se préparer, il y a un quiz du code de la route réalisé par l'Office du tourisme et la Sécurité routière de Nouvelle-Zélande. Le quiz est disponible en quatre langues (anglais, espagnol, allemand et chinois).

    Il est recommandé que le jeune au pair demande au préalable à sa famille d'accueil si elle attend de lui qu'il conduise leur voiture. Clarifiez également les questions suivantes : que se passe-t-il en cas de dommages ? Qui paye les réparations en cas d'accident ?

    Notre conseil : pour la plupart des au pairs, il est plus facile de convertir le permis de conduire en permis néo-zélandais. Ainsi, l'assurance automobile appliquera le même tarif que pour les ressortissants néo-zélandais et pas celui pour ceux possédant un permis étranger. En outre, le permis de conduire néo-zélandais se sert de pièce d'identité. 

L'équipe d'AuPairWorld fait tout son possible pour mettre à votre disposition des informations actuelles sur les différents pays d'accueil. Nous ne pouvons néanmoins garantir que tous les contenus soient exhaustifs et corrects. Si vous constatez des lacunes ou des inexactitudes, nous serions heureux de recevoir vos commentaires.
×

Accédez à votre profil sur AuPairWorld

Vous n'avez pas encore de profil ?
L'enregistrement est rapide et gratuit.

Créer un profil au pair
Créer un profil famille
Vous avez déjà un profil ?
Cliquez ici pour vous connecter