Foire aux questions sur le séjour au pair aux États-Unis

Contrairement à ce qui est réglementé en Europe, aux États-Unis, il faut obligatoirement passer par une agence de placement. AuPairWorld a demandé à un expert de nous confier la recette pour réussir au séjour au pair aux États-Unis.

test
  • Pourquoi existe-il des profils de familles américaines sur AuPairWorld si le jeune au pair doit de toute façon passer par une agence ?

    Bonne question ! La plupart des agences d'échanges acceptent les soi-disants pre-matches, c'est à dire des familles d'accueil et des jeunes au pair qui se sont trouvés par leurs propres moyens. Certaines familles d'accueil américaines souhaitent participer activement à la recherche de leur au pair. Pour d'autres, il se peut qu'elles ne connaissent pas les dispositions légales relatives au séjour au pair dans leur pays et qu'elles ne se soient pas encore penchées sur la question du visa. Elles ignorent peut-être également que la durée du programme est de 12 mois minimum. Quand l'au pair aura trouvé une famille d'accueil qui lui convient, il doit demander à la famille d'accueil par mesure de précaution si elle sait qu'aux États-Unis il y a obligation de passer par une agence.

  • De quels documents ai-je besoin pour devenir au pair aux États-Unis ?

    Après avoir contacté une agence au pair, le jeune au pair recevra le dossier de candidature complet comprenant le contrat ainsi que les formulaires adéquats pour son médecin et ses lettres de recommandation. Il écrira ensuite une lettre à sa famille d'accueil et y joindra des photos et éventuellement une vidéo, et répondra aux questions portant sur sa personne, sur sa motivation, sur le fait de devenir au pair et sur son expérience avec les enfants. De plus, il devra fournir un extrait de casier judiciaire (à demander auprès d'un poste de police). La plupart des agences lui demanderont également une photocopie de son permis de conduire et de son passeport. Une fois qu'il aura confirmé et organisé sa venue avec une famille d'accueil, il recevra de la part de son agence au pair le formulaire de candidature DS-2019, grâce auquel il pourra demander un visa J-1. Enfin, il devra te présenter personnellement auprès du consulat américain de son pays d'origine.

  • Selon quels critères choisir une agence ?

    L'au pair peut partir du principe que les organisations qui ont été reconnues par les autorités américaines sont dignes de confiance. Comparez donc les prix et les prestations et décidez ensuite pour l'une d'entre elles.

  • À combien s'élèvent les frais d'agence pour le jeune au pair ?

    Cela dépend de l'organisation. Les jeunes au pair ne devraient pas seulement prendre en considération les frais du programme, mais aussi les prestations accordées :

    Une assurance est-elle comprise ? S'agit-il uniquement d'une assurance de base qui ne suffira pas en cas de pépin ou l'agence offre-t-elle une couverture illimitée en cas de maladie ou d'accident ? Qu'en est-il de la garantie protection juridique, de l'assurance responsabilité civile, etc. ? La taxe SEVIS (pour l'enregistrement au registre des déclarations de domicile américain) est-elle comprise ou faut-il la payer à part ?

  • À combien s'élèvent les frais d'agence pour la famille d'accueil ?

    Là aussi, il s'agit de regarder attentivement comment sont composés les frais d'agence. Normalement la somme comprend : l'assurance pour le jeune au pair, ses billets d'avion, le week-end d'introduction pour au pairs, les frais de cours d'anglais dans l'enseignement supérieur (College), les rencontres avec les encadrants, etc. Il faut y ajouter l'argent de poche du jeune. Il existe également, selon les saisons, des réductions sur les frais de programme. 

  • Combien payent les jeunes au pair et les familles d'accueil en moyenne pour une année au pair ?

    Cela dépend du pays. En général, on peut cependant dire que les familles d'accueil se chargent de la plus grande partie des coûts et qu'il s'agit donc là de la solution la moins onéreuse pour les jeunes pour passer un an aux États-Unis. Les familles d'accueil payent pour l'avion, le gîte et le couvert, souvent également pour l'assurance, 10 000 $ d'argent de poche par an, 500 $ pour les cours et des frais de placement. En comparaison, les frais de programme pour les jeunes au pair sont faibles ; s'y rajoutent les taxes de visa de ton pays d'origine, les coûts éventuels pour l'obtention de l'extrait de casier judiciaire, le certificat de bonne santé, le permis de conduire international et le passeport.

  • Quel est le déroulement habituel du placement par une agence ?

    Quelle que soit l'agence, l'au pair recevra un dossier de candidature détaillé, il aura un entretien en anglais et il devra passer un test de personnalité (Psychometric Test). Le dossier sera vérifié une nouvelle fois aux États-Unis avant qu'il ne soit intégré au programme et contacté par des familles d'accueil. Aux États-Unis, les familles d'accueil sont également soigneusement sélectionnées et doivent remplir certains critères. Les familles d'accueil qui sont retenues dans le programme décident alors quels jeunes au pair elles souhaitent contacter. Les connaissances linguistiques, les hobbys, l'expérience avec les enfants, la nationalité sont autant d'aspects qui peuvent retenir l'attention des familles. Les familles d'accueil et les jeunes au pair se choisissent ensuite mutuellement lors de leurs contacts personnels, généralement par téléphone ou par skype.

  • Que comporte le test de personnalité (psychometric test) ? Et comment l'au pair peut se préparer au mieux?

    Il n'y a rien à craindre de ce test que l'au pair ne peux ni ne dois préparer. Les jeunes au pair reçoivent une liste d'affirmations qu'ils doivent évaluer sur une échelle de 1 à 5. Par exemple l'affirmation « I try to grow as a person as a result of this experience » est à comprendre comme "grandir personnellement" et non "grandir en taille". Bien que les affirmations telles que « I have to lie to avoid trouble » doivent être évaluées sincèrement, on peut s'imaginer quelles conclusions une agence au pair pourra en tirer. Il n'en est pas moins que rester sincère est primordial : on ne peut pas fuir les problèmes, ils ne disparaîtront pas en partant à l'étranger et les enfants de la famille d'accueil ne doivent pas en subir les conséquences. 

  • A-t-on besoin d'une agence partenaire dans son pays d'origine et quels en sont les avantages ?

    L'agence ne doit pas nécessairement posséder des bureaux du pays de l'au pair, elle doit cependant disposer de représentants qui pourront le faire passer un entretien individuel. Il doit certes bien parler l'anglais mais il sera néanmoins utile de pouvoir également t'exprimer dans sa langue maternelle pour clarifier quelques détails lors de l'entretien. De plus, il aura ainsi plus de chances d'obtenir des informations concrètes relatives à la demande de visa et aux modalités de rendez-vous auprès du consulat américain.

  • Existe t-il des agences partenaires dans tous les pays ? Puis-je également contacter directement une agence officiellement reconnue ?

    Nous avons mis à disposition de l'au pair la liste des agences reconnues. En se rendant sur le site internet des agences américaines, il trouvera certainement les coordonnées d'une agence partenaire vers laquelle se tourner.

  • Combien de temps faut-il attendre pour l'obtention du visa J-1, donc combien de temps à l'avance doit-on se tourner vers une agence ?

    Quand il aura reçu le formulaire DS-2019, il devra prendre un rendez-vous au consulat ou à l'ambassade américaine. Les temps d'attente dépendent fortement du pays d'origine et de la période de l'année : en été, il faut parfois attendre plusieurs semaines avant d'obtenir un rendez-vous. Ensuite, le visa est généralement envoyé dans un délai de cinq jours ouvrables. Il est donc conseillé de se tourner vers l'agence au pair environ 6 mois avant la date souhaitée de début du séjour. Ainsi, il disposera d'assez de temps pour poser sa candidature et ses pièces justificatives seront encore d'actualité.

  • Le permis de conduire est-il obligatoire pour obtenir le visa ?

    Non, mais de nombreuses agences exigent de posséder le permis de conduire car elles trouveront l'au pair ainsi plus rapidement et facilement une famille d'accueil adéquate. De très nombreuses familles d'accueil attendent du jeune au pair qu'il puisse conduire leurs enfants à l'école, au sport, au cours de musique, chez le médecin ou chez des copains.

  • Y a-t-il une période de début privilégiée pour passer une année en tant qu'au pair aux États-Unis ou les jeunes au pair peuvent-ils commencer leur séjour à n'importe quel moment de l'année ?

    Les jeunes au pair peuvent commencer à n'importe quel moment de l'année. Cependant, il y a plus de jeunes au pair qui partent aux USA en été. Quelques agences au pair reconnues proposent par exemple des départs chaque semaine en été. Normalement, les départs sont organisés deux fois par mois pendant les autres périodes de l'année.

  • Combien de temps peut l'au pair rester aux États-Unis ?

    Il se rend tout d'abord pour 12 mois aux USA et, une fois sur place, il peut prolonger ton séjour de 6, 9 ou 12 mois.

  • L'au pair aimerait passer 6 mois aux États-Unis. Où pourra-t-il obtenir des informations à ce sujet ? Qui a fixé la limitation à un an ? Pourquoi existe-elle au juste ?

    Ce sont là beaucoup de bonnes questions auxquelles on cherchera à répondre : l'au pair obtiendra, bien entendu, des informations générales et neutres sur le site du US Department of State. Il constatera que les autorités américaines ont fixé la durée minimale du séjour au pair à 12 mois. Une année, c'est l'idéal pour un échange culturel. L'au pair a le temps de bien s'intégrer et, en même temps, c'est important pour les petits enfants au niveau émotionnel de ne pas changer de personne de référence plusieurs fois par an. 

  • L'au pair a la double nationalité dont celle des USA. Peut-il travailler en tant qu'au pair aux États-Unis ?

    Malheureusement non. Le visa J-1 au pair sert à l'échange culturel. Un citoyen des États-Unis est considéré comme américain et n'a donc pas besoin d'un échange culturel avec l'Amérique. Aucune exception n'est faite, même pour les jeunes gens qui ont un passeport américain mais qui n'ont encore jamais vécu aux États-Unis. Cela a été fixé ainsi par le Department of State.

L'équipe d'AuPairWorld fait tout son possible pour mettre à votre disposition des informations actuelles sur les différents pays d'accueil. Nous ne pouvons néanmoins garantir que tous les contenus soient exhaustifs et corrects. Si vous constatez des lacunes ou des inexactitudes, nous serions heureux de recevoir vos commentaires.
×

Accédez à votre profil sur AuPairWorld

Vous n'avez pas encore de profil ?
L'enregistrement est rapide et gratuit.

Créer un profil au pair
Créer un profil famille
Vous avez déjà un profil ?
Cliquez ici pour vous connecter