Comment intégrer un nouveau jeune au pair

Dans la gestion d’entreprise, il y a un grand nombre de publications portant sur l’embauche de nouveaux employés. Il s’agit d’expliquer comment les intégrer rapidement et avec succès dans une nouvelle organisation. Les familles d’accueil et les jeunes au pair peuvent également profiter de ces observations.

Une famille attend son nouveau jeune au pair à l’aéroport.
, dans Pour familles d'accueil

C’est toujours un enjeu majeur dans toute grande entreprise. Un nouvel employé rejoint le bureau et intègre une équipe, il connaît peu ses nouvelles tâches, ses collègues et l’ensemble de l’organisation. Le plutôt il trouvera sa place dans la structure de l’entreprise, le mieux l’entreprise pourra profiter de ses compétences et de son potentiel. Sans oublier que des employés bien intégrés sont souvent aussi des employés heureux.

Le parallèle avec la situation d’une famille d’accueil avec un nouveau jeune au pair est évident. Le jeune au pair arrive chez sa nouvelle famille d’accueil désireux d’assumer son nouveau rôle. Mais d’abord il ou elle n’est pas renseigné(e) et est souvent dans l’incertitude au sujet de son rôle et des exigences de son poste au sein de la structure familiale. En quoi consiste réellement le processus d’intégration permettant à un jeune au pair d’assumer un rôle productif dans l’« entreprise » familiale ?

Les deux parties de l’équation de l’embauche

Selon de nombreux théoriciens de la gestion d’entreprise, le succès du processus d’embauche de nouveaux employés dépend d’un côté de ce que fait l’organisation et de l’autre de ce que fait le nouvel employé :

  • Que doit faire le nouveau venu (le jeune au pair) pour trouver sa place dans l’organisation (la famille) ? (Comportements d’adaptation)
  • Que peut faire la famille pour que l’intégration du nouveau jeune au pair se déroule en douceur ? (Tactiques de socialisation)

Voilà les enjeux principaux que votre jeune au pair doit prendre en compte pour s’insérer rapidement dans votre famille et que vous devez garder à l’esprit pour l’aider.

Les comportements d’adaptation (pour les jeunes au pair)

Que doit faire votre jeune au pair durant ses premiers jours et premières semaines chez vous pour s’intégrer vite et efficacement ?

Les experts d’entreprise reconnaissent trois types d’activité :

La recherche d’informations. Le nouveau membre d’une équipe (et un nouveau jeune au pair) doit prendre des mesures pour combler ses lacunes en termes de connaissances. Cela implique qu’il pose beaucoup de questions pour savoir ce qui se passe réellement. "Où se trouve l’école des enfants ? Comment mettre les enfants au lit ? Où est l’arrêt du bus ? Quelles sont les règles familiales concernant l’utilisation de l’ordinateur ? " et plein d’autres encore...

Il y a tellement de choses à apprendre. Un jeune au pair efficace a besoin de poser beaucoup de questions pour obtenir les renseignements qui lui sont nécessaires pour faire un bon travail.

La recherche de rétroaction. Cela diffère un peu de la recherche d’informations mais a beaucoup de points en commun avec le dépassement proactif de ses propres lacunes. Au lieu de poser des questions concernant des faits, le nouveau venu recherche de la rétroaction auprès des membres principaux de l’équipe (à savoir des membres de la famille) au sujet de son rendement. « Suis-je trop sévère avec les enfants ? », « Veux-tu de la moutarde dans ton sandwich ? », « Tu as assez chaud avec une seule couverture ? » En se renseignant activement sur la façon dont ses efforts sont accueillis, le jeune au pair commence à développer le sens de ce qu’on attend de lui (ou elle) et donc ce qu’il (ou elle) est censé(e) faire.

La construction d’un réseau. Dès que le nouveau venu dans l’organisation croise les informations et les rétroactions, un réseau de relations se développe. Pour un jeune au pair au sein d’une famille d’accueil cela est évidemment crucial. Son rôle en tant que membre contributeur de la famille dépend de la mesure dans laquelle il (ou elle) fait partie intégrante du réseau familial. But qu’il atteint en combinant les informations et les rétroactions pour établir des relations chaleureuses et de confiance.

Les tactiques de socialisation (pour les familles d’accueil)

Dans la gestion d’entreprise, on fait une distinction fondamentale entre socialisation formelle et informelle des nouveaux employés. La socialisation formelle se réalise à partir de différentes activités. Entre autres, des programmes d’orientation étape par étape et des cours de formation spécifiques qui ciblent les lacunes en termes de connaissances que les employés ont typiquement et qui doivent être comblées pour que l’employé fonctionne correctement dans la nouvelle situation.

Pour ce qui concerne les familles d’accueil, cette socialisation formelle peut se concrétiser sous différentes formes. De nombreuses familles développent un Manuel de famille à remettre à leur jeune au pair. Cela permet aux familles de donner au jeune au pair beaucoup d’informations, sous forme concentrée, concernant ses tâches, les règles et les routines familiales. Ce document offre également l’avantage de pouvoir être transmis d’un jeune au pair à l’autre. Cela réduit l’effort de socialisation de prochains jeunes au pair et permet d’améliorer les techniques d’embauche, tout en permettant à la famille de tirer des leçons des expériences acquises avec ses différents jeunes au pair et d’intégrer ces savoirs dans le Manuel de famille.

Une autre possibilité d’encourager la socialisation formelle passe par des formations en ligne portant sur le séjour au pair en particulier ou sur toute une palette de compétences fondamentales, telles les premiers secours ou les compétences linguistiques, visant à accroître l’efficacité du jeune au pair dans son rôle. L’entreprise australienne Sitter Train, par exemple, dispense un cours de six heures pour donner aux jeunes au pair des informations importantes concernant les besoins des jeunes enfants, la sécurité du ménage et les spécificités d’un séjour au pair en Australie.

Apprendre par la pratique

Dans le cadre de la socialisation informelle, la méthode principale que l’on utilise au niveau des entreprises est la formation sur le terrain, le fameux apprentissage par la pratique. Cela passe par le développement intentionnel de fortes relations d’attachement. Ce qui est primordial dans le cadre du séjour au pair. Les parents d’accueil se voient souvent attribuer un rôle de mentors envers leur jeune au pair, en même temps la connexion s’installant avec les enfants de la famille confère au jeune au pair, au fil du temps, une base émotionnelle particulière dans sa nouvelle situation.

La socialisation informelle se réalise ainsi jour après jour et heure après heures dès le début du séjour au pair. Dans un sens, on peut dire que l’une des idées centrales derrière le séjour au pair est de donner au jeune au pair la possibilité de réaliser sa socialisation dans un pays étranger. Quand cette socialisation réussit, la famille bénéficie d’un nouveau membre adulte contribuant aux buts familiaux partagés.


Comment vous y prenez-vous?

Chez le blog d’AuPairWorld, nous sommes toujours intéressés aux expériences des experts, à savoir aux vôtres de familles d’accueil et de jeunes au pair. Que faites-vous pour aider votre jeune au pair à trouver sa place dans votre famille ? Ou, en tant que jeunes au pair, qu’est-ce qui a été important pour vous pour assumer vos nouveaux rôles ? Envoyez un courriel à notre blog pour partager vos idées, vos expériences et vos conseils et nous permettre ainsi de les mettre à disposition de nos lecteurs dans nos prochains articles !


 

×

Accédez à votre profil sur AuPairWorld

Vous n'avez pas encore de profil ?
L'enregistrement est rapide et gratuit.

Créer un profil au pair
Créer un profil famille
Vous avez déjà un profil ?
Cliquez ici pour vous connecter