Mal du pays : conseils de Monika, fille au pair

Question de la semaine (6 juin 2011). Cette fois, notre question de la semaine est une réponse : la réponse de Monika, fille au pair, à notre question de la semaine du 4 avril 2011. Nous vous avions demandé de nous partager vos expériences de mal du pays. Monika connait très bien cette sensation. Elle révèle aujourd'hui aux au pairs et aux familles d'accueil ce qui l'aide au mieux contre le mal du pays.

, dans Archive

Je suis déjà partie deux étés en tant qu'au pair en Irlande et je sais que je commence à avoir le mal du pays à peu près 6 semaines après mon arrivée. J'ai développé entre-temps des stratégies pour pouvoir le gérer. Peut-être qu'elles vous aideront aussi.

  • Quand vous ressentez le mal du pays arriver, le mieux est d'entreprendre quelque chose avec d'autres au pairs.
  • Si tu n'as pas encore de contacts en dehors de la famille : les contacts en dehors de la famille sont super pour pouvoir exprimer tes frustrations. D'autres au pairs peuvent par exemple avoir les mêmes problèmes.
  • Quand le mal du pays te tient, n'appelle surtout pas tes parents! Dans mon cas, ma situation s'est plutôt aggravée. Il vaut mieux que tu attendes jusqu'à avoir besoin d'un peu plus de calme et de temps pour toi.
  • Un emploi du temps structuré avec des temps bien déterminés peut également aider. Ainsi, on peut mieux organiser ses temps libres et donc mieux s'évader pour un temps du quotidien.
  • Tu en as marre du train-train quotidien avec les enfants ? Alors fais quelque chose qui sort de l'ordinaire avec eux ; allez par exemple au zoo ou au cinéma ou alors faites un pique-nique. Ce sera un moment sympa pour les enfants et en plus, cela te fera changer les idées et deviendra un super souvenir.
  • Fais de ta chambre ton petit nid où tu te sens bien. Un exemple? Une ancienne fille au pair de ma famille d'accueil avait accroché une carte d'Irlande au mur et marqué les endroits qu'elle avait visité.

La famille d'accueil peut aussi aider le jeune au pair à surmonter son mal du pays. Voici quelques conseils :

  • Fixez grossièrement les horaires de travail de votre jeune au pair ainsi qu'un apercu des tâches qui l'attendent la semaine suivante. Concrétiser au maximum ce plan aidera encore mieux votre au pair. Pourquoi ? On supporte beaucoup mieux des enfants grognons quand on sait qu'on va retrouver une copine le soir.
  • Aidez votre jeune au pair à rencontrer d'autres au pairs. Cela fait du bien d'apprendre que la plupart du temps, ce qu'on vit est partagé par d'autres. On peut tout-à-coup rire des petites habitudes familiales qui nous énervaient une heure auparavant.
  • Donnez au jeune au pair deux ou trois jours de libre de suite, même pendant son séjour, pour qu'il puisse voyager et voir autre chose du pays.
  • Dans l'idéal, allez même jusqu'à encourager votre au pair à saisir cette occasion et demandez à ses amis au pairs s'ils ont la même opportunité et s'ils peuvent partir ensemble.

Ceci n'est que la version courte du témoignage de Monika pour AuPairWorld. Vous trouverez son récit complet dans la rubrique témoignages.

×

Accédez à votre profil sur AuPairWorld

Vous n'avez pas encore de profil ?
L'enregistrement est rapide et gratuit.

Créer un profil au pair
Créer un profil famille
Vous avez déjà un profil ?
Cliquez ici pour vous connecter