Garçons au pair : l'interview d'un jeune homme au pair

Les garçons au pair sont-ils toujours aussi peu nombreux ? Souffrent-ils encore des préjugés ? Les clichés sont-ils exacts ? Toutes ces questions, et bien d'autres, nous les avons posées à Ismaël, jeune homme au pair.

Sara and Ellen of AuPairWorld have interviewed a male au pair.
, dans Archive

Nous voulions savoir si les idées que l'on se fait sur les garçons au pair étaient vraies : est-il aujourd'hui réellement compliqué de trouver une famille d'accueil quand on est un garçon ? Sara et Ellen, qui font partie de l'équipe d'AuPairWorld, ont discuté avec un jeune garçon au pair. Il se nomme Ismaël, vient d'Espagne, et il est dans une famille d'accueil en Allemagne depuis un an.

AuPairWorld : Bonjour Ismaël. Le fait que tu sois ici devant nous, montre déjà que les jeunes hommes au pair ne sont pas un mythe. Vous existez réellement, et comme nous pouvons le voir, ils existent aussi des familles qui vous accueillent avec plaisir. As-tu eu des difficultés pour trouver une famille ?

Ismaël : Non, pas du tout. J'ai cherché pendant environ un mois avant de trouver ma famille d'accueil actuelle.

AuPairWorld : Ça a été plutôt rapide. Et pourquoi as-tu décidé de devenir jeune homme au pair ?

Ismaël : Pour être honnête, c'est arrivé comme ça. J'ai décidé du jour au lendemain que c'était ce que je voulais faire.

AuPairWorld : As-tu eu des difficultés, des craintes ?

Ismaël : J'ai eu un peu peur car je parlais à peine l'allemand et tout cela était très nouveau pour moi. Quand je suis arrivé ici, j'ai eu un petit choc culturel, mais je me suis vite habitué.

AuPairWorld : Et pourquoi choisir l'Allemagne comme pays d'accueil, alors que tu n'avais que peu de connaissances en allemand ?

Ismaël : Je ne m'étais jamais rendu en Allemagne, mais j'ai toujours voulu y aller. Et puis comme j'avais des connaissances en anglais et que je voulais améliorer mon allemand, j'ai pensé que cela ne pouvait que fonctionner. (rires)

AuPairWorld : Est-ce que ça a fonctionné ? Comment s'est-il passé le premier jour dans ta famille d'accueil ?

Ismaël : Pas mal du tout. Les premiers jours, nous avons beaucoup communiqué avec les gestes. Mais nous y sommes arrivés, et un peu plus tard j'ai pris des cours tous les soirs afin d'améliorer mon allemand.

AuPairWorld : Quelles sont les tâches que tu dois effectuer dans ta famille d'accueil ? T'es-tu aussi occupé de tâches spécifiquement féminines, comme faire de la cuisine, par exemple ? Ou bien les clichés se révèlent-ils exacts, et tu t'occupes plutôt de tâches habituellement réservées aux hommes, comme par exemple porter les lourds sacs des courses ?

Ismaël : Je n'ai pas eu beaucoup à cuisiner, seulement lorsque j'en avais envie. Mais autrement, je suis responsable des tâches ménagères et je m'occupe de deux jeunes garçons. Je passe l'aspirateur de temps en temps, j'emmène les enfants à l'école, je joue avec eux, etc. Cette famille allait être la mienne pour un certain temps, j'ai donc participé aux tâches ménagères comme tout autre membre de la même. Nous avons bien partagé le travail entre nous : j'allais chercher le fils plus jeune alors que le père allait chercher l'aîné, puis nous mettions la table tous ensemble. Étant donné que les enfants de la famille sont des garçons aussi, je pense que dans mon cas le fait d'être un garçon a été un avantage ; nous nous intéressons plus facilement aux mêmes choses. Je ne sais pas si j'aurais eu autant de plaisir à jouer avec des poupées.

AuPairWorld : Quelles sont les expériences positives que tu as vécues le long de ton séjour au pair ?

Ismaël : Apprendre une nouvelle langue directement dans une famille locale a été une expérience résolument positive. Ensuite, découvrir la culture allemande et partager ma propre culture, cela a été formidable aussi.

AuPairWorld : Qu'as-tu prévu de faire après ton expérience au pair ?

Ismaël : J'aimerais beaucoup rester en Allemagne pour commencer un apprentissage.

AuPairWorld : Est-ce que tu recommanderais à d'autres de partir pour une expérience au pair dans un autre pays et quels conseils leur donnerais-tu ?

Ismaël : Tout à fait, je le recommanderais. Faire un séjour au pair est une expérience unique. Contrairement à moi, il vaudrait mieux prendre des cours de langues à l'avance. Je pense qu'il faudrait au minimum atteindre le niveau A2. Pour moi, cela a en effet plutôt bien fonctionné, mais tout aurait été beaucoup plus simple si j'avais eu plus de connaissances en allemand. C'est aussi une bonne idée de se skyper et d'appeler sa famille d'accueil avant l'arrivée. Cette famille m'avait déjà fait très bonne impression et de leur côté, ils ont très vite pris la décision de m'accueillir.

AuPairWorld : Merci beaucoup Ismaël de nous avoir accordé ton temps! Nous te souhaitons beaucoup de succès pour ton avenir. 

Notre conclusion : De nos jours, les jeunes au pair ne sont plus exclusivement des filles. Les garçons aussi sont désormais très bien accueillis.  S'il est vrai qu'aujourd'hui ils pourraient encore rencontrer quelque difficultés pour  trouver la bonne famille d'accueil, il est aussi vrai que l'exemple d'Ismaël nous montre que cela ne signifie pas devoir renoncer à une expérience qui restera pour toujours inoubliable. En effet, il y a aussi de nombreuses familles qui ont été enchantées par l'accueil d'un garçon au pair. C'est ce que nous montre l'expérience de Séverine, la mère d'une famille d'accueil en France.

Avez-vous aussi eu une bonne expérience avec un jeune homme au pair ? Nous serions heureux de connaître votre histoire. Et, bien entendu, celles des garçons au pair aussi. Racontez-nous vosexpériences en nous écrivant à l'adresse maria@aupairworld.com!

×

Accédez à votre profil sur AuPairWorld

Vous n'avez pas encore de profil ?
L'enregistrement est rapide et gratuit.

Créer un profil au pair
Créer un profil famille
Vous avez déjà un profil ?
Cliquez ici pour vous connecter