5 conseils top d'une mère d'accueil sur l'expérience au pair

Paz Nachón, une mère d’accueil Madrilène, bloggeuse et experte sur les environnements familiaux multilingues nous partage ses stratégies pour tirer le meilleur d’une expérience au pair où tout le monde y gagne.

Win-win written with chalk
, dans Pour familles d'accueil

“Bonjour, bienvenue dans notre famille. Non, ne t’assois pas tout de suite, laisse moi finir de passer l’aspirateur sur la canapé, il y a eu une épidémie dans l’école de notre fille et il semblerait que nous ayons tous des poux.”

Ce n’est pas une conversation que j’aurais pu imaginé avoir avec notre nouvelle au pair ou avec qui que ce soit d’autres d’ailleurs mais il y a une première fois à tout…

Au delà de se premier moment d’humiliation (oui, nous savons tous que les poux aiment les cheveux propres, les maisons propres, tous ce qui est propre, mais mon dieu, nous avons peut-être tous des poux pleins la tête!), la raison pour laquelle je mentionne ceci est pour vous convaincre que la collaboration entre jeunes au pair et familles d’accueil est différente de presque n’importe quel autre travail ou poste dans le monde.

C’est pourquoi, en dehors des problèmes contractuels, du montant que vous avez prévu de payer, des heures que vous avez planifiées, etc., il y a certaines choses que les familles d’accueil doivent garder à l’esprit afin de transformer cette expérience en un véritable avantage pour toutes les personnes impliquées.

C’est pourquoi j’aimerai vous partager mes 5 meilleurs conseils pour les familles d’accueil :

Conseil n°1 : Choisir judicieusement votre au pair (celle/celui qui vous conviendra le mieux)

Ne faites pas l’erreur de débutant de penser que trouver le bon ou la bonne au pair est simple comme bonjour. Avant même de vous preparer et de passer des entretiens, vous avez besoin de mettre en évidence vos besoins et vos souhaits, d’identifier la structure qui va vous convenir le mieux. Soyez aussi rigoureux que possible et pensez à la manière dont votre famille fonctionne réellement dans ses activités quotidienne.

  • Les enfants: le nombre d’enfants dont s’occupera le jeune au pair, les activités où ils auront besoin de se rendre, par quels moyens, etc.
  • La localisation : où vous habitez et comment l'au pair va se déplacer.
  • Les langues: être bilingue dans les langues que vous essayez de développer.
  • Les repas: le traditionnel repas du soir autour de la table ou manger à emporter de temps à autres.
  • Les règles: clairement énoncées et organisées ou plus décontractées.
  • La propreté: des TOC du rangement ou le désordre.

Vous voulez définir, dans la mesure du possible, votre liste de chose à faire et votre liste des choses bonnes à avoir afin de mettre en relief vos besoins pendant les entretiens. Aider les jeunes au pairs à savoir dans quoi ils s’engagent et s’attendre à la même transparence en retour.

Que vous choissisez de passer par une agence professionnelle ou de le faire vous même, vous devez vous assurer que vous avez suffisamment d’informations pour prendre une décision, poser beaucoup de questions durant le processus, exploiter les différentes options d’interactions en ligne et ne vous mettez pas d’accord sur quelque chose qui ne vous semble pas totalement correct. J’ai vu des relations se détériorer après l’arrivé du jeune au pair mais je n’ai pas encore vu de relations mal commencer pour finir bien.

Conseil n°2 : S'identifier

Une fois que vous vivez ensemble, essayez de temps à autre de vous mettre dans la peau de votre au pair, afin de mieux comprendre ce qu’il attend réellement de cette relation. Des questions de ce genre aiderons :

  • Pourquoi votre au pair s’aventure dans cette expérience ?
  • Quelle genre de relation pensez vous qu’ils espèrent avoir avec vous ?
  • Est-ce la première fois qu’il/elle se retrouve loin de chez lui/elle ?
  • Auront-ils le mal du pays ? A-t-elle/il besoin de plus d’attention ou au contraire se sentent-ils étouffés ?
  • Le/La traitez-vous comme un membre de votre famille, savent-ils que leur opinions comptent ?

Conseil n°3 : Vos priorités

Lors d’un séjour en tant qu’au pair, comme dans la vie, on ne peut pas tout avoir, la hiérarchisation est donc très importante. Je chercherai plutot un/une au pair qui sera capable de s’engager et de créer un lien avec mes enfants quand ils rentreront de l’école (tâche 1) et qui de plus, s’occupera correctement des petites tâches ménagères comme le lave-vaisselle, par exemple (tâche 2).

Deux tâches indépendantes mais qui peuvent être complémentaire. Mais c’est une bonne idée de savoir quelle tâche est la plus importante pour ma famille (après tout, qui ne souhaite pas voir son lave-vaisselle totalement rempli à chaque fois, n’est-ce pas?).

Conseil n°4 : Être précis quant à vos attentes

Vous savez ce qu’ils disent sur le fait de tout assumer. Afin d’éviter ça, soyez clair sur vos attentes surtout pour les choses importantes comme l’éducation des enfants, les règles au sein de la famille, la gestion des conflits…

Le/La jeune au pair devra suivre vos règles concernant un grand nombre de ces sujets (leur rôle au sein de la famille est temporaire, même si la relation qu’ils contruisent avec les enfants, elle, ne l’est pas), c’est pourquoi vous devez l’aider à comprendre pourquoi certaines règles sont là, notamment lorsque certaines sont différentes dans sa famille.

Évidemment cela fonctionne dans les deux sens. Une de notre au pair venait d’une autre famille d’accueil où les parents étaient systématiquement en retard. Ça en est venu au point où elle ne pouvait même plus faire de projets car elle ne savait jamais quand elle aurait besoin de les annuler et le stress de ces incertitudes à endommagés ce qui était par ailleurs une bonne relation. Elle a laissé passer ça durant tellement longtemps qu’elle ne se sentait plus capable d’en parler et elle a donc décidé de changer de famille.

Pour éviter ce genre de situation, encouragez vos jeunes au pair à être plus ouvert et de communiquer davantage sur leurs propres attentes et besoins. Soyez prêt à écouter et à être le moins critique possible.

Conseil n°5 : Prenez soin les uns des autres

Cela ne veut pas forcement dire retirer les poux de la tête l’un l’autre (il y a des endroits géniaux spécialisé dans ce genre de chose qui retirera vos poux en un rien de temps). Cela signifie surtout qu’il faut prêter attention aux besoins de l’autre et être prêt à faire passer ses besoins avant les vôtres quand la situation l’exige.

Par exemple, si la famille de votre au pair vient visiter la ville, assurez vous qu’il/elle a suffisamment de temps libre pour faire la visite avec eux. Si vous voyez qu’ils se sentent submergés, essayez de trouver un moyen pour l’aider à remettre les choses en ordre.

Des cultures différentes signifient vivre les choses autrement et exprimer ses émotions de différentes manières mais peu de personnes refuseraient un sourire ou un coup de main.

Paz Nachón - Au Pair 4.0

Paz Nachón - Au Pair 4.0

Ayant grandid ans un milieu bilingue et faisant partie d'une famille trilingue, Paz écrit sur les façons de créer cet écosystème où une deuxième et troisième langue peuvent se développer et s'épanouir. Elle croit fermement aux avantages tangibles et intangibles que l'au pair peut apporter aux familles. Dans son blog "Au Pair 4.0", elles partagent ces expériences en tant que mère dans une famille d'accueil et ses astuces pour avoir la parfaite expérience au pair.

Aupair4pt0 on Twitter

×

Se connecter sur AuPairWorld

Vous n'avez pas encore de profil ?
L'enregistrement est rapide et gratuit.

Créer un profil au pair
Créer un profil famille
Vous avez déjà un profil ?
Cliquez ici pour vous connecter