Becoming an au pair in Germany
My seven unforgettable months in Delingsdorf

Laure from France is planning to work as an au pair in Germany: she likes the culture and wishes to brush up her German. However, how is she supposed to find a matching host family? Laure knows what to do. She writes her story in French.   



Joel, Leya, Anna, Laure and a friend of Anna's. J’avais quelques attentes avant de partir, mais elles ont largement été comblées voire même dépassées par cette magnifique expérience.

Améliorer mon allemand

Je ne m’étais pas spécialement préparée à ce séjour. En effet, je me suis décidée à partir au-pair au dernier moment, après avoir été refusée dans l’école que je souhaitais. Le problème était alors de trouver une famille d’accueil. Je désirais partir en Allemagne pour améliorer mon allemand et parce que j’adore la culture allemande. J’ai donc contacté des connaissances, d’anciennes jeunes filles au-pair.

Comment choisir ma famille?

Puis, voyant qu’il n’y avait pas énormément de choix, je suis allée faire un petit tour sur le web. Et là, waouh, des centaines pour ne pas dire des milliers de familles n’attendaient que moi ou un autre candidat au-pair. Comment choisir? Il fallait que je ne me concentre que sur un seul site… mais lequel?

Je crée mon profil en quatre langues

J’avais entendu parler d'AuPairWorld par de nombreuses personnes et ma sœur avait trouvé sa famille au-pair sur ce site. C’était bon, je n’avais plus qu’à me lancer. Je commençais par créer ma page de profil. J’avais pris soin de faire une traduction en plusieurs langues (français, allemand, anglais et espagnol) afin que plusieurs familles me répondent. Je me mis à chercher de mon côté parmi un grand nombre de familles, je copiais même les annonces qui m’interpellaient le plus afin de pouvoir effectuer un tri ultérieurement. Puis, je me dis que j’allais tout de même voir si certaines familles avaient tenté de me contacter.

J'avais un coup de cœur pour deux familles

Oh surprise, pas une, ni deux mais bien 32 familles étaient intéressées. Je n’avais plus qu’à explorer de plus près leur description et de faire mon choix. Petit à petit, je comparais avec la liste que j’avais faite auparavant. À la fin, il ne me restait que deux familles pour lesquelles j’avais eu un coup de cœur. Je n’avais plus qu’à les contacter et voir celle avec laquelle j’aurais un meilleur feeling.

Une famille m'a répondu: Viens le plus tôt possible!

Dès le lendemain, j’avais la réponse des deux familles. On s’envoyait des mails à longueur de temps mais plus l’on avançait, plus il me serait difficile de faire un choix. Puis j’ai demandé quand je pouvais arriver à une des deux familles, la réponse fut claire : dès demain si tu veux !!! Alors, peut-être sur un coup de tête, j’avais trouvé ma famille.

Mon choix est fait

Quelques jours avant mon départ, prévu une semaine après le fameux mail, j'ai reçu un coup de téléphone de la famille. Pas évident de parler en allemand alors que jusqu’ici je n’avais fait que l’écrire ! Mais il fallait bien se lancer et le plus tôt serait le mieux. Quelques questions dans un sens ou dans l’autre, une petite prise de contact direct assez rapide mais non moins agréable et tout était planifié.

L'ambiance s'est détendue à mon arrivée chez eux

L’arrivée fut assez étrange. Cela faisait bizarre d’être attendu par quelqu’un que l’on ne connait pas depuis plus de deux semaines et que l’on n’a jamais rencontré. Mais tout ce passa bien. Le trajet jusqu’à leur maison me paru interminable : nous ne savions pas tellement de quoi parler et comment commencer. L’ambiance se détendit alors que nous arrivions à la maison. Le temps de faire le tour et je me sentais comme chez moi !!!

Jouer avec les enfants tout en fixant des limites

Le travail n’était pas étouffant. Je ne devais m’occuper des enfants que l’après-midi à partir de 14h00 et le samedi toute la journée. Je devais aller les chercher à l’école, puis les aider à faire leur devoirs (ce qui pouvait prendre beaucoup de temps avec Joel), ensuite nous jouions, lisions, chantions…La vie avec les enfants comportait des hauts et des bas. Il fallait juste leur faire comprendre que certes j’étais là pour jouer avec eux mais que j’étais également là pour fixer des limites et faire respecter les règles mises en place par les parents.

Un autre rythme de repas

À 18h45, je mettais la table et commençais à sortir les différentes charcuteries, les fromages et les crudités pour l’Abendbrot. Au début, j’ai eu du mal à me faire au rythme des repas car chez moi je mangeais plutôt vers 21h00-22h00. Le matin, je profitais d’aller faire un tour à vélo ou d’aller jogger avec le chien pour visiter un peu les alentours.

Ma famille ne parle pas français

Nous avons également fait plusieurs excursions avec ma famille. Nous sommes allés sur les plages de la mer du Nord et de la mer Baltique ; faire de la luge à la «  montagne » (un pré en  pente !!!) ; voir quelques films au cinéma ; regarder la pièce de théâtre d’Anna… J’ai beaucoup progressé en allemand grâce non seulement au cours de langue (2h00 deux fois par semaine), mais aussi au fait que ma famille ne parlais pas français.

Un seul conseil: lancez-vous!

Je garde contact avec ma famille. Elle a même prévu de venir en France dans quelques années me rendre visite !!! Un seul conseil pour les jeunes qui veulent partir au-pair : Lancez-vous, vous ne le regretterez pas !

Log in to AuPairWorld

×

Security question

If you forget your password, you must answer a security question correctly. Only then will it be possible to reset your password and regain access to your profile. Please select a question now and enter an answer for it.

  Cancel